Mes dernières Chroniques

Mes Dernières Chroniques

1 déc. 2017

O.R.A.C.L.E. - tome 1 : Korrigans - Justine Morvan

Protéger le monde de l'apocalypse n'est pas une mince affaire, et l'organisation secrète O.R.A.C.L.E (Organisation de Régulation des Accidents, Conflits et Litiges inter Espèces) en sait quelque chose. Dévoués à la sauvegarde du statu quo entre le surnaturel et le commun depuis la nuit des temps, ses agents jouent des pieds et des mains pour empêcher les différentes races présentes sur Terre de s'entre-déchirer. Discrétion, efficacité, pragmatisme : tels sont ses mots d'ordre. Celle qui les incarne le mieux est Youna, semi-elfe et officier autoritaire de la zone Celte. Prête à tout pour remplir ses fonctions, elle dirige d'une main de fer une unité d'intervention composée d'agents hauts en couleur : Talmad, faune aux prothèses bioniques, Netun, Korrigan affligé d'un trouble anxieux pathologique et Eliaz, jeune informaticien doté de pouvoirs psychiques. Lorsque Youna et son équipe sont chargés d'enquêter sur une sordide série de meurtres au cœur de la zone Celte, ils ne savent pas encore que ces crimes ne sont que le début d'un véritable jeu de massacre. Une folie contagieuse, dont les racines s'enfoncent loin dans l'obscurité...
320 pages
Editeur : Le Temps Editeur (23 juin 2017)
Pour acheter ce livre via Amazon
Merci à la masse critique Babelio et aux éditions Le Temps Editeur pour cette lecture.

     Le résumé m’a tapé dans l’œil lors de la dernière masse critique et il ne m’en fallait pas plus pour tenter ma chance pour le premier tome de cette série d’Urban Fantasy. Mais pas de l’Urban Fantasy comme j’ai l’habitude d’en lire car pour le coup nos héros non rien avoir avec ceux que l’on rencontre d’habitude.
     Youna, une semi-elfe, Talmad, un faune sylvestre et Netun, un Korrigan, sont l’unité 29 du niveau 7, niveau d’intervention et d’investigation d’O.R.A.C.L.E. Suite à des morts inexpliquées chez les korrigans, ils se voient confier l’enquête et ont carte blanche pour résoudre le problème. Autre point, une nouvelle recrue au sein de l’équipe, un nouveau technokynésiste, Eliaz Alanig.
Tous les quatre forment une équipe qui peu semblé un peu tiré par les cheveux mais qui fonctionne plutôt bien. Talmad est toujours calme et tempère ses coéquipiers et passe son temps à écorcher les expressions de la langue française, Netun… lui, il y a trop à dire, franchement il faut le découvrir, moi je l’ai adoré. C’est sûr que si on s’en fait la représentation dans sa tête, on se dit mouais, ça ne fait pas trop envie ce truc là mais franchement niveau caractère il est extra que de bons moments passés en sa compagnie, et avec les autres bien évidement mais lui, c’est quelque chose. Eliaz, au début on ne sait pas trop sur quel pied danser et puis plus on avance et plus on l’apprécie même s’il reste en retrait par rapport aux autres, on le découvre tout comme ce qu’il est capable de faire avec tout un chapitre où l’auteure nous livre ses capacités. Pour ce qui est de Youna, ça a été un peu plus compliqué pour moi. C’est la chef de l’équipe, elle gère, elle reste très contrôlée, bref, j’espère la découvrir davantage par la suite.

     Justine Morvan nous plonge au cœur de la Bretagne. Petit truc que j’ai apprécié est l’utilisation du breton, ça amène un petit plus, ça donne une autre ambiance au récit, comme par exemple Vannes qui se nomme Gwened ou Roazhon pour Rennes. Bon en même temps, c’est tellement fréquent par chez moi de voir les noms de ville écrit en breton… et puis c’est une région que j’adore !

     L’intrigue avance à son rythme tout en nous faisant découvrir l’univers, les éléments viennent se greffer petits à petits et puis les choses vont s’accélérer. L’univers est riche, comme je vous l’ai dit ça se passe en Bretagne mais il y a tellement à côté à découvrir, comme Ollpheist… C’est prenant, ça nous fait travailler l’imaginaire… c’est plein d’humour aussi et puis, ça change de ce que l’on trouve d’ordinaire dans l’Urban Fantasy. Des fois dans une série et encore plus en Urban, le premier tome est un peu lourd et peine à démarrer, les auteurs nous donnant beaucoup d’informations et là, c’est différent. Bien évidement on en apprend énormément mais c’est dispatché sur tout le livre et non tout en bloc, ce que j’ai apprécié.

     Au final, j’ai adoré O.R.A.C.L.E. et je l’ai dévoré donc je ne peux que vous le recommandé sans hésiter.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire