Mes dernières Chroniques

Mes Dernières Chroniques

5 mars 2018

La chambre des merveilles - Julien Sandrel

Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose.
Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet.
Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis.
En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils.
À l’intérieur, il a dressé la liste de toutes ses « merveilles », c’est-à-dire les expériences qu’il aimerait vivre au cours de sa vie.
Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place.
Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut–être que ça l’aidera à revenir.
Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait.
Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on a presque quarante ans...
272 pages
Editeur : Calmann-Lévy (7 mars 2018)
Pour acheter ce livre via Amazon
Merci aux éditions Calmann-Lévy pour cette lecture. 

     Dans ce roman, nous découvrons Thelma, directrice marketing d'une grande entreprise, la quarantaine, et Louis, son fils, un jeune ado de 12 ans. Tout commence un samedi matin, Thelma et Louis ont rendez-vous avec la mamie de Louis et mère de Thelma pour un brunch. Sur le chemin, Thelma veut absolument s’acheter cette paire d’escarpins rouge sur lesquelles elle a tant craqué
Au même moment, Thelma reçoit un appel de son travail, et en bonne carriériste endurcie, elle part dans une conversation interminable avec son patron. Louis a quant à lui une importante nouvelles a lui annoncer là, maintenant, mais Thelma ne l’écoute pas. Vexé il attrape son skate et s'élance sur le trottoir aussi vite qu'il le peut afin de faire une frayeur à sa mère et l’obliger à raccrocher et à s'intéresser un peu plus à lui.
     Malheureusement, il va vite, beaucoup trop vite et perd le contrôle au coin de la rue, s'effondrant sur la chaussée alors qu'un camion déboule. La conductrice tentera de freiner mais en vain, le choc est inévitable.
     Louis est conduit aux urgences accompagnée par sa mère complètement paniquée et perdue. Et très vite le verdict tombe : Louis est dans le coma, les médecins lui laissent 30 jours pour montrer des signes de vie, sinon il sera débranché.

     Quelques jours après l’accident Thelma trouve enfin le courage de rentré dans la chambre de Louis, la vraie, pas celle de l’hôpital. Elle y découvre sous le matelas un petit carnet dans lequel son fils a répertorié toutes les " merveilles " qu'il rêverait d'accomplir avant de mourir.
     Le coma de Louis lui fait prendre conscience de la vie, de ses priorités. Et là, Thelma a une idée, elle décide, pour lui donner envie de se raccrocher à la vie et de sortir de son profond coma, de réaliser tous ces défis, Elle va se rapprocher de sa mère et rencontrer Charlotte, Isa, Edgar, qui vont l'aider à réaliser les rêves de Louis. Photos, vidéos, elle immortalise chacun de ses exploits et les raconte ensuite, au chevet de son fils.
     Louis quant à lui, nous parles, il s’ouvre à nous, nous explique ce qu’il sent et ressent. Ce gamin est vraiment attachant.

     J'ai un énorme coup de cœur pour ce livre, qui m'a beaucoup touché.
     C'est un roman délicat et poignant, il vous rappelle que la vie passe vite, trop vite, et que les choses essentielles ne vous attendent pas.
     J’ai souris, j’ai eu les larmes aux yeux, et puis j’ai encore souris.

     Plus on avance dans la lecture, plus on veut connaître la suite. On vit les aventures à fond avec Thelma, on souffre avec elle tout en souriant de ses maladresses. On espère que Louis va enfin montrer des signes de réveil.
     On s’attache également à toute cette petite « famille » qui se crée autours de Louis et Thelma.

     Un réel bonheur à lire. Merci pour cette belle découverte.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire