Mes dernières Chroniques

Mes Dernières Chroniques

1 mai 2016

Quand la nuit devient jour - Sophie Jomain

« On m a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m enfonce une épine dans le pied, décrire l échauffement d une brûlure, parler des n uds dans mon estomac quand j ai trop mangé, de l élancement lancinant d une carie, mais je suis incapable d expliquer ce qui me ronge de l intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.
La dépression.

Ma faiblesse.
Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n est en mesure de m aider.
Dieu, la science, la médecine, même l amour des miens a échoué. Ils m ont perdue. Sans doute depuis le début.
J ai vingt-neuf ans, je m appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois.
Le 6 avril 2016.
Par euthanasie volontaire assistée. »

224 pages
Editeurs : Pygmalion (27 avril 2016)
Pour acheter ce livre via Amazon
     Camille est une jeune femme qui souffre énormément. On va d'abord la découvrir dans une première partie où elle va nous raconter sa vie, son parcours. Une partie où on va la voir évoluer de différentes manières, passant par toutes sortes de phases, la boulimie, l'anorexie, l'automutilation... Et au plus profond d'elle, le mal qui la ronge depuis sa plus tendre enfance...
     Camille est franco-belge. En Belgique, l'euthanasie volotaire est légale depuis 2002. Alors elle va en faire la demande. Elle ne peut plus vivre comme ça. Elle a fait plusieurs séjours en France en clinique. Mais à part la bourrer de médicaments, pas grand chose n'est fait. Elle n'est pas vraiment comprise. Et de mon avis, les médocs ne servent pas à grand chose si ce n'est rendre les personnes amorphes. Ils ne soignent pas la douleur psychique. La douleur est anesthésiée pendant un temps mais elle fini toujours par revenir...
     Et puis, cette première partie est scellée par deux petites phrases.
     Commence alors la seconde partie. La plus dure. Celle où le compte à rebours commence. Tout est plus concret.
     Camille va entrer dans un centre de soins, un centre où elle passera ses dernières semaines. Elle va y découvrir des personnes qui vont la soutenir, l'écouter, qui n'essayeront pas de la faire changer d'avis. Brigitte et Marc. Et elle va éprouver de nouvelles émotions. Elle s'ouvre et passe même de bons moments...
     Un livre qui peut être dérangeant à la vue de la société dans laquelle nous vivons. Mais chaque personne, qui a, vécu la dépression, au côté de personnes dépressive ou rongée par la maladie, s'y retrouvera parfaitement dans les mots de Sophie Jomain.
     Ces quelques mots sont tellement justes. Personnellement c'est ce que j'ai ressenti, et plus encore, il y a quelques années. 
     J'ai aimé détesté ce livre tant l'auteure a su si bien décrire toute cette douleur, tant ce livre a réveillé les souvenirs de mes sentiments que j'avais profondément enfouis dans mon coeur. Je ne sais pas combien de paquets de mouchoirs j'ai vidé mais j'en vide encore en écrivant ces lignes.
     Je trouve ça formidable que la Belgique autorise l'euthanasie. En France, c'est interdit, alors quand les médicaments n'arrivent plus à soulager la douleur, on vous shoote à la morphine jusqu'à ce que vous plongiez dans le coma, jusqu'à ce que le corps lache. Mais pendant ce temps là, vous avez toujours mal. C'est inhumain.
     Voilà, Sophie m'a complètement emporté avec ses mots. Je n'ai pas de mot pour décrire ce lire, dire qu'il est poignant ne serait même pas à la hauteur... Je n'aurai pas voulu la fin autrement. Merci Sophie.

1 commentaire:

  1. J'aime bien Sophie Jomain et ce thème m'intéresse beaucoup !

    RépondreSupprimer